A propos

Très peu de gens connaissent Jim Rickards en France. Il est pourtant l’auteur de deux livres classés “best-sellers” par le New York Times, aux Etats-Unis : The Death of Money et Currency Wars (ces deux livres ne sont pas traduits en français).

Jim intervient régulièrement sur les plus grandes chaînes d’informations et totalise 35 années d’expérience au cœur des grandes banques d’affaires à Wall Street.

A la fin des années 90, après avoir pris part aux négociations dans la faillite du hedge fund Long Term Capital Management (le fameux LTCM), Jim a été désigné par la Réserve fédérale (Fed) pour sauver tout le système financier. C’est comme si demain l’une des quatre plus grosses banques Françaises faisait faillite et que l’on vous demandait de sauver le pays.

Les gens ne savent pas non plus que Jim a travaillé comme consultant pour ce qu’on appelle “the Office of the Director of National Intelligence” — une administration qui chapeaute les agences de Renseignement comme la NSA, la CIA et 14 autres agences de sécurité et d’information américaines.

En fait, après les évènements du 11 septembre 2001, Jim a été mandaté par la CIA pour développer un programme d’investigation sur des signaux de marchés afin d’identifier les activités terroristes avant qu’elles ne se manifestent (comme on en a vu juste avant le crash contre les tours du World Trade Center). Ce travail de renseignement a porté ses fruits et a permis notamment d’anticiper un attentat majeur à Londres en 2004, quelques jours avant l’attaque (heureusement, Scotland Yard a pu intervenir et sauver des centaines de vies).

En raison de sa connaissance unique du système financier international et de ses interactions avec les devises mondiales, le Pentagone a en effet fait appel à Jim pour diriger les opérations tactiques du premier “champ de bataille” financier.

Le rôle de Jim a alors été de conseiller les agences de renseignement sur les moyens à la disposition des Etats-Unis pour se défendre contre les attaques lancées contre leur système financier. Au moins un an avant la crise de 2008, Jim prévenait ceux qui voulaient bien l’écouter de l’instabilité critique du système financier… et bien entendu, la suite lui a donné raison.

 

Et aujourd’hui, Jim prévoit la pire crise financière que le monde ait jamais connue. Dossiers spéciaux, confidentiels, Stratégies mensuelles, Alertes spéciales, Jim lance un véritable signal d’alarme et met à la disposition des lecteurs qui le suivent trois services, TROIS stratégies d’investissement.

Je m’abonne