Marchés sur écoute

team-img

Ce n’est un secret pour personne que la NSA (National Security Agency, l’une des principales agences de renseignement américaines) utilise des programmes informatisés pour accéder à nos données personnelles.

Téléphones cellulaires, courriels, médias sociaux, recherches sur Internet….

Que l’on soit d’accord ou non avec cet « espionnage », le but de ces programmes est d’aider à identifier un « mode de vie » qui suggère si oui ou non il est probable qu’une certaine personne constitue une menace pour la sécurité nationale et internationale.
Et cela fait réfléchir :
Si l’on peut utiliser un algorithme informatique pour prédire si quelqu’un pourrait commettre un acte terroriste à l’avenir, y en a-t-il un qui pourrait prédire le comportement d’investissements dans le futur ?

L’équipe des Publications Agora s’est mise sur le coup, et nous avons finalement découvert quelque chose d’exceptionnel : un outil d’intelligence artificielle (IA) qui permet de mettre les marchés sur écoute, grâce à l’accumulation de millions de données collectées en continu.
Encore faut-il savoir interpréter correctement ces informations. C’est le travail que font pour vous Philippe Béchade et Gaël Deballe, deux vétérans des marchés boursiers, pour proposer régulièrement leurs analyses et recommandations à partir des résultats bruts fournis par l’IA.

Mise en garde :

Les investissements recommandés dans nos publications peuvent être sujets à variations et porter sur des investissements spéculatifs. La valeur de chaque investissement et les performances qui en découlent peuvent descendre comme monter, et, de façon générale, vous ne devriez jamais investir plus que ce que vous ne pouvez pas vous permettre de perdre.

Vous reconnaissez et acceptez que toute utilisation de nos publications et des informations les constituant, de même que toute décision relative à une éventuelle opération d’achat ou de vente d’investissements que vous prendriez suite à la lecture de nos publications, sont sous votre responsabilité exclusive.

Les informations données et les opinions formulées sont, par nature, génériques. Ils ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions. De ce fait, la responsabilité des Publications Agora et de ses rédacteurs ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’investissement inopportun.

Nous vous conseillons de consulter, avant d’investir, un courtier ou un conseiller financier indépendant agréé.

Des relations commerciales peuvent parfois exister avec des plateformes d’échange et/ou différents outils mentionnés dans les publications (liens d’affiliation notamment). Cependant, Publications Agora France et ses équipes s’engagent à la plus grande honnêteté intellectuelle afin que nos recommandations de liens répondent à un réel intérêt pour nos clients et ne soient, en aucun cas, guidés par une logique financière. Bien entendu, vous pouvez faire vos propres recherches et utilisez les plateformes et outils de votre choix. Notre Service Clients se tient à votre disposition si vous avez des questions à ce sujet.

Mon nom est Philippe Béchade et de nombreux abonnés ou lecteurs réguliers me connaissent, parfois depuis le printemps 2002, lorsque Bill Bonner m’a convié pour la première fois à partager ma passion (empreinte de scepticisme) des marchés et mon analyse des phénomènes macro-économiques (les plus déroutants) dans le cadre des Publications Agora.

J’avais auparavant passé une bonne quinzaine d’années au plus près des marchés. D’abord en tant que trader, formé dans le cadre de la Compagnie des Agents de Change (la future AMF) par des professionnels américains et néerlandais, pionniers dans le domaine des produits dérivés, mais aussi comme formateur de futurs traders sur contrats à terme, options négociables, warrants, etc.

Au début des années 90, j’ai délaissé l’activité d’arbitrage CAC/futurs pour évoluer vers le métier de gérant d’OPCVM (comportant une « poche » de dérivés indiciels et de stratégies sur options, ma spécialité).

Au début des années 90, je faisais également partie des premières associations d’analystes techniques. Nous étions alors une poignée de marginaux se réunissant dans « les salles du fond » de brasseries des environs de la Bourse (la terrasse, c’était pour les « vrais pros »), intrigués par des scénarios graphiques récurrents reflétant la psychologie des foules, et considérés avec beaucoup de condescendance par les gérants « value » et les « stock-pickers ».

Aujourd’hui, on compte bien davantage d’analystes techniques que d’investisseurs actifs (« value » et « stock-pickers »), bien plus de psychanalystes des marchés que de gérants à installer sur leur divan.

L’avènement du trading à haute fréquence, des ETF ou des « turbos » a entraîné l’émergence de géants de la gestion indicielle comme Blackrock, Fidelity, Goldman Sachs, Deutsche Bank (et tant d’autres) : la « psychologie des marchés » a été modélisée, synthétisée et systématisée sous forme d’algorithmes.

Il y a beaucoup de critiques justifiées mais aussi beaucoup d’idées fausses en circulation concernant les « algos » : ils accélèrent spectaculairement la vitesse des échanges, amplifient en effet les tendances, en effet… mais ils ne les « créent » pas, et ils ne les font pas surgir spontanément du néant.

Nous ne sommes pas trop de deux, avec des années, voire des décennies de pratique des marchés dérivés, de maîtrise des « charts », de suivi comportemental des « algos » (ils ne sont que le reflet d’une somme des comportements humains passés, associés à des seuils d’invalidation préprogrammés) pour vous proposer ce service de « nouvelle génération ».

Pour ma part, c’est un réel aboutissement puisque ce nouveau service constitue à la fois une « synthèse » et un « nouveau départ », lequel s’opère dans un climat de grande sérénité et qui n’est pas dans mon cas le seul fruit d’une forme de sagesse.

D’abord, parce que je collabore avec Gaël, dont j’admire depuis longtemps la compétence et le savoir-faire. Ensuite, parce que nous disposons d’un outil que nous exploitons par le biais de plusieurs approches complémentaires, qui vont du technique pur à l’intuitif.

Et nous avons eu presqu’immédiatement, Gaël et moi-même, le « sentiment » que ce service – qui nous ressemble et qui nous rassemble – allait marcher très fort pour nos abonnés et que nous allions prendre énormément de plaisir à en extraire le meilleur au quotidien.

Mon nom est Gaël Deballe, ingénieur Centrale / Supélec et ancien trader dans l’énergie.

Les marchés boursiers ont toujours été l’une de mes passions. J’aime vraiment ce que je fais sur les marchés et j’en vis, principalement grâce aux stratégies sur options (spéculatives et de rendement) que je présente sur le site zen-option.com.

J’apprécie vraiment la flexibilité et les multiples stratégies qu’offrent les options, et je recherche constamment de nouvelles stratégies.

Je vais vous parler brièvement de ma situation et de mon parcours, bien que je suis conscient qu’ils sont différents de ceux de nombreux français.

Après mes études d’ingénieur, j’ai travaillé dans le secteur de l’énergie en France et en Suisse, notamment dans le trading d’électricité chez Alpiq, tout en étant formateur indépendant sur les produits dérivés et options.

Puis j’ai repris mes études et suivi une formation d’anticipation politique et économique auprès du Laboratoire Européen d’Anticipation Politique.

Maintenant, je voyage, j’ai la vie dont je rêvais, et je suis indépendant financièrement : je vis de mes revenus obtenus grâce aux options.

Même si je suis conscient que ce mode de vie fait rêver, je ne laisse personne me dire que j’ai de la chance… car :

– J’ai travaillé, épargné, appris plein de choses (en dehors du système purement scolaire) pour en arriver là, je n’ai pas reçu d’héritage ou gagné au loto, on ne peut donc pas parler de chance.

– Ce mode de vie implique certains choix et certains sacrifices, j’ai toujours économisé pour m’acheter du temps et des expériences plutôt que des choses matérielles (je n’ai par exemple jamais possédé de voiture).

– Voyager, faire des mini-expatriations pour découvrir vraiment des pays étrangers, ce n’est pas comme des vacances. Je peux vous dire que je suis très souvent en dehors de ma zone de confort (du fait de la langue étrangère, des coutumes, des mentalités, etc) et que ce n’est pas facile tous les jours.

Passionné de voyages, de nature, de plongée, de découvertes, mais également de finances, je suis ce qu’on pourrait appeler un trader et investisseur nomade. J’ai raconté par ailleurs certaines de mes aventures de voyage sur le site cafeduvoyage.com.

Mon regard d’investisseur permanent me permet également de profiter d’opportunités uniques que l’on ne découvre qu’en voyageant (dans l’immobilier

notamment).

J’ai une obsession pour optimiser tout ce que je fais dans la vie : cela va de mes déplacements à mon temps, à mes impôts, à mon rapport gain / temps passé sur les marchés.

Et je finis par le plus important : je me forme CONSTAMMENT sur de nouvelles compétences.

Je suis très honoré de vous accueillir dans ce service qui est le fruit du travail de Philippe Béchade et moi-même. Nous communiquons régulièrement entre nous sur les opportunités du marché et les signaux que nous envoient notre outil d’intelligence artificielle.

Je m’abonne

Pour afficher le contenu privé de cette publication, connectez-vous :



Vous avez oublié votre mot de passe ?