Philippe Béchade

Mon nom est Philippe Béchade et de nombreux abonnés ou lecteurs réguliers me connaissent, parfois depuis le printemps 2002, lorsque Bill Bonner m’a convié pour la première fois à partager ma passion (empreinte de scepticisme) des marchés et mon analyse des phénomènes macro-économiques (les plus déroutants) dans le cadre des Publications Agora.

J’avais auparavant passé une bonne quinzaine d’années au plus près des marchés. D’abord en tant que trader, formé dans le cadre de la Compagnie des Agents de Change (la future AMF) par des professionnels américains et néerlandais, pionniers dans le domaine des produits dérivés, mais aussi comme formateur de futurs traders sur contrats à terme, options négociables, warrants, etc.

Au début des années 90, j’ai délaissé l’activité d’arbitrage CAC/futurs pour évoluer vers le métier de gérant d’OPCVM (comportant une « poche » de dérivés indiciels et de stratégies sur options, ma spécialité).

Au début des années 90, je faisais également partie des premières associations d’analystes techniques. Nous étions alors une poignée de marginaux se réunissant dans « les salles du fond » de brasseries des environs de la Bourse (la terrasse, c’était pour les « vrais pros »), intrigués par des scénarios graphiques récurrents reflétant la psychologie des foules, et considérés avec beaucoup de condescendance par les gérants « value » et les « stock-pickers ».

Aujourd’hui, on compte bien davantage d’analystes techniques que d’investisseurs actifs (« value » et « stock-pickers »), bien plus de psychanalystes des marchés que de gérants à installer sur leur divan.

L’avènement du trading à haute fréquence, des ETF ou des « turbos » a entraîné l’émergence de géants de la gestion indicielle comme Blackrock, Fidelity, Goldman Sachs, Deutsche Bank (et tant d’autres) : la « psychologie des marchés » a été modélisée, synthétisée et systématisée sous forme d’algorithmes.

Il y a beaucoup de critiques justifiées mais aussi beaucoup d’idées fausses en circulation concernant les « algos » : ils accélèrent spectaculairement la vitesse des échanges, amplifient en effet les tendances, en effet… mais ils ne les « créent » pas, et ils ne les font pas surgir spontanément du néant.

Nous ne sommes pas trop de deux, avec des années, voire des décennies de pratique des marchés dérivés, de maîtrise des « charts », de suivi comportemental des « algos » (ils ne sont que le reflet d’une somme des comportements humains passés, associés à des seuils d’invalidation préprogrammés) pour vous proposer ce service de « nouvelle génération ».

Pour ma part, c’est un réel aboutissement puisque ce nouveau service constitue à la fois une « synthèse » et un « nouveau départ », lequel s’opère dans un climat de grande sérénité et qui n’est pas dans mon cas le seul fruit d’une forme de sagesse.

D’abord, parce que je collabore avec Gaël, dont j’admire depuis longtemps la compétence et le savoir-faire. Ensuite, parce que nous disposons d’un outil que nous exploitons par le biais de plusieurs approches complémentaires, qui vont du technique pur à l’intuitif.

Et nous avons eu presqu’immédiatement, Gaël et moi-même, le « sentiment » que ce service – qui nous ressemble et qui nous rassemble – allait marcher très fort pour nos abonnés et que nous allions prendre énormément de plaisir à en extraire le meilleur au quotidien.

Trustpilot