Skip to main content

Update de fin de semaine + vidéo de debrief !

Par 23 juin 2023juin 27th, 2023Non classé

Cher trader,

L’emballement du CAC 40 de vendredi dernier sur la séance d’expiration semble déjà bien loin. Notre indice alignant ce vendredi une cinquième séance de baisse d’affilée.

En cause, un effet ciseau toujours défavorable. Avec, d’un côté, des indices d’activité économique toujours faibles. Cf. ce matin encore dans l’Hexagone ou en Allemagne avec notamment un effondrement dans le secteur manufacturier. Et, dans le même temps, le risque de resserrement monétaire qui semble encore loin d’être arrivé à son terme. Avec des relèvements qui s’accélèrent en Europe ce qui, dans la lignée de l’inflation outre-Manche parue mercredi, n’est guère engageant par rapport à l’inflation.

Même constat hors d’Europe, comme par exemple en Turquie, ou encore outre-Atlantique avec Jerome Powell qui s’en est tenu à son constat de la semaine passée. Du côté des autres membres de la Fed, si certains évoquent le risque de ralentissement économique, la majorité s’accorde toutefois sur les perspectives d’ici la fin de l’année, notamment en la personne de Raphael Bostic mercredi ou hier encore par la voix de Bowman selon qui « d’autres hausses de taux seront nécessaires pour atteindre un niveau suffisamment restrictif et maîtriser l’inflation« .

D’ailleurs sur les taux US, comme je vous le disais dans un nouveau petit point vidéo ce matin (si vous ne l’avez pas déjà visionné, n’hésitez pas à m’y retrouver à l’adresse suivante : https://vimeo.com/838937916/ce35e7c70e?share=copy), nous sommes selon moi un peu à la croisée des chemins en ce début d’été. Avec des contrats qui consolident dans une structure en triangle symétrique à court terme située à proximité d’un support oblique ascendant de moyen terme. Une cassure par le bas validerait donc une poursuite de la remontée des rendements. A l’inverse, une sortie par le haut ouvrirait la voie à un nouveau test des plus-hauts annuels.

En termes d’implication potentiel sur les indices boursiers, il y a un peu du pour et du contre. Car si, d’un côté, dans l’option haussière pour les contrats (c’est-à-dire une baisse des rendements obligataires) cela permettrait d’amoindrir la pression sur les valeurs Growth (valeurs technologiques en tête), à l’inverse, cette entrée de capitaux pourrait alors également être vue comme une fuite vers le refuge (processus de flight to quality). Ce qui, statistiquement, n’est pas un signal très porteur pour les actifs à risque au sens large (indices boursiers en particulier donc).

Dans le scénario alternatif d’une baisse des contrats (remontée des rendements donc), étant donné la proximité du support oblique, le mouvement pourrait être impulsif en direction des plus-bas annuels. Ce qui, étant donné la fermeté du dernier discours du président de la Fed, et alors que certaines statistiques sur le front de l’inflation ont surpris à la hausse (cf mes commentaires plus haut), ne me semble pas impossible. Dès lors, dans cette éventualité là aussi, si par exemple le rendement du 10 ans américain doit aller sur les 5 %, j’ai alors du mal à envisager que le rally du Nasdaq avec la thématique de l’intelligence artificielle soit suffisante pour continuer à soutenir l’indice.

De tout cela découle un CAC 40 qui retombe dangereusement dans le bas de son canal ascendant journalier (visible en grisé + flèches de couleur ci-dessous). Avec, en cas de rupture des points bas de la fin mai, un risque de retour dans une zone 6 800/7000 points.

img

A ce stade, voilà un peu l’équation à plusieurs inconnues qui se pose. Comment, d’un côté, et même si je ne vendrais plus l’Europe ici, continuer à être un minimum exposé à la baisse en cas de rupture immédiate des supports ascendants actuellement testés en Europe (le même genre de support oblique étant en place sur le Dax par exemple (cf cercle jaune ci-dessous) ?

img

Et de l’autre, minorer le risque de mouvements inverses inopinés. En lien ici avec certaines évolutions un peu frustrantes d’un point de vue psychologique cette semaine. Compte-tenu de l’absence de point d’entrée à la vente sur le Dax notamment quand, dans le même temps, certains « imprévus » se posent –comme le pump de 5% de Tesla mardi ou encore l’expiration du future Vix hier. Quoi qu’il en soit, à défaut d’avoir pu associer des Turbos de Niveau 2 (alors que ma conviction sur « l’intraday n’y était très vite plus, compte-tenu de la linéarité de la baisse), je retiens surtout que l’idée de fond y était.

 

Voici un récapitulatif des trades pris dernièrement :

Nasdaq 100 (Turbos Put 86L8S) : quand vendredi dernier, je vous postais dans ces colonnes l’éventualité suivante, je ne croyais pas si bien dire. Car même si c’est à nouveau surtout l’Europe qui sous-performe ces derniers jours, le fait est que l’ambiance générale en mode « risk off » a bel et bien prédominé. Put revendu à +10%.

Tesla (Turbos Put 794AS) : la poussée de mardi était ici venue chercher notre stop. Put revendu sur stop automatique (-9%).

Vix (Turbos Call 2K63S) : là aussi, comme je vous le disais préalablement, le stop automatique n’avait pas tenu hier soir sur l’expiration. Revendu sur stop automatique (-9%).

Apple (Turbos Put K364S) : ligne short à maintenir. Conservez ; stop à 5,26 €.

S&P 500 (Turbos Put 003PS) : statu quo ici aussi. Conservez ; stop à 5,93 €.

Tesla (Turbos Put 8N48S) : après une PBP précisément au plus bas hier à l’ouverture, on ne bouge pas sur le solde. D’autant qu’un troisième broker abaisse lui aussi son conseil sur le titre en cette fin de semaine…confortant ainsi mon sentiment préalable. PBP à +10% hier ; conservez le solde sur stop automatique à 28,73 €.

Nasdaq 100 (Turbos Put 5H62S) : nouvelle ligne short reprise en début d’après-midi. Conservez ; stop à 24,68 €.

Vix (Turbos Put 2K63S) : alors que le pétrole est sous pression en outre depuis hier, on insiste là encore. Conservez ; stop à 0,92 €.

 

img

img

 

Bonne fin de semaine à tous, d’avance bon week-end et à lundi,

Mathieu
Rédacteur en chef / SMS Cash Alert