Skip to main content

Alerte n°26 – Bolloré affole les compteurs !

Par 21 mars 2019Alertes

Avec une capitalisation supérieure à 11 Mds€, vous vous demanderez peut-être ce que fait BOLLORE (FR0000039299-BOL) dans la catégorie des penny stocks

Il se trouve que l’action de la société spécialisée dans les prestations de communication, de services logistiques et de transport, en sus de la distribution et du stockage de produits pétroliers, cote autour de 4 €, ce qui la rend éligible à notre portefeuille.

Place maintenant à mon analyse de ce groupe industriel, mastodonte qui employait quelque 55 000 personnes dans le monde en 2017 dont la création remonte à 1822.

Une brillante dynastie aux commandes (MA NOTE : 7/8)

Même si Cyrille Bolloré, le troisième enfant de Vincent, prendra les commandes en mai prochain, il ne fait guère de doute que le milliardaire breton sera proche de son fils et saura lui prodiguer de très précieux conseils.
A bientôt 67 ans, Vincent Bolloré, dont la fortune personnelle était évaluée à 7,8 Mds€ en 2018, demeure sans conteste l’une des stars du capitalisme français, un exceptionnel capitaine d’industrie et à voir l’exceptionnelle plus-value générée par Vivendi sur Ubisoft (1,2 Md€ au total, avec un reliquat de 5,87% des actions de l’éditeur de jeux vidéo cédé il y a quelques jours pour 429 M€, soit un gain de 220 M€ sur cette dernière opération), on comprend qu’il est toujours en pleine forme.
Vous ne serez donc pas surpris que j’attribue une excellente note au management, d’autant que Cyrille, 33 ans, n’est pas un novice.

Diplômé de Dauphine, le troisième et dernier fils de Vincent dirige en effet la branche transport et logistique, la plus importante du groupe BOLLORE en termes de contribution aux ventes. Administrateur à l’âge de 24 ans, nommé directeur général délégué à 28 ans, sa trajectoire est impressionnante.

Une valeur très liquide (MA NOTE : 4/4)

L’action BOLLORE est très liquide. Il s’échange ainsi en moyenne plus de 1,5 million de titres chaque jour, soit des montants de l’ordre de 6 M€. Il n’y a donc aucun problème pour entrer ou sortir de ce dossier.

Activité et rentabilité en hausse (MA NOTE : 3/4)

Dévoilés la semaine dernière, les résultats annuels sont ressortis supérieurs aux attentes des analystes. Parmi les données qui ont retenu mon attention, le bénéfice opérationnel a crû de 25% pour ressortir à 1,3 Md€, d’où une belle marge de 5,7%, sachant que le chiffre d’affaires a quant à lui augmenté de 7% en organique (+26% en publié) à 23,02 Mds€.
D’une façon générale, toutes les divisions sont aujourd’hui rentables, à l’exception du pôle « Stockage d’électricité et solutions », dont la perte a été légèrement réduite, de 164 à 152 M€, et qui héberge une activité très prometteuse autour des batteries.

La branche « Communication », autour de la participation de Vivendi, a de son côté généré un bénéfice opérationnel de 940 M€ en 2018 (+29% à périmètre et change constants) et ses perspectives restent excellentes, avec notamment la cession attendue de 50% d’Universal Music Group. A cet égard, une rumeur tenace fait état d’un intérêt d’Apple pour cette pépite de Vivendi.
Enfin, en termes de structure financière, je souligne que l’endettement reste maitrisé à 4,88 Mds€ (4,84 Mds€ à fin 2017).

 Des ratios attractifs (MA NOTE : 3/4)

Pour évaluer une telle société, le PER n’est pas le critère le plus pertinent dans la mesure où il occulte l’endettement. En la circonstance, mieux vaut donc se référer au ratio VE/Ebitda.
Or, Bolloré a dégagé l’an dernier un Ebitda de 2,7 Mds€, en progression de 33% comparativement à l’exercice 2027, de sorte que le susnommé ratio ressort à 6, ce qui n’est vraiment pas cher.

MA NOTE GLOBALE : 17/20

J’attribue donc à BOLLORE (FR0000039299-BOL) l’excellente note de 17/20. La société dépasse ainsi largement la note minimale de 14/20 requise pour intégrer notre portefeuille.

Très rentable, évoluant sur des marchés dynamiques et dirigée d’une main de fer par une famille Bolloré rompue aux affaires, BOLLORE a tous les atouts pour progresser en Bourse et nous permettre de dégager une belle plus-value.

 

MON CONSEIL : Achetez BOLLORE (FR0000039299-BOL) autour de 3,90 € et pour 5% du portefeuille.

 Nous visons les 5 €, soit un potentiel de hausse de l’ordre de 27%.

 

Update du portefeuille

S’agissant des valeurs que nous détenons déjà en portefeuille, GROUPE SFPI (FR0004155000-SFPI) retrouve des couleurs. La société a fait état fin février d’un chiffre d’affaires annuel de 548 M€, en hausse de 9% en publié et de 3% sur une base organique, ce qui constitue une bonne performance.
De surcroît, les ratios boursiers restent attractifs, avec par exemple un PER de 8 et une VE/ROC est inférieure à 4. L’action est vraiment bradée et elle n’est désormais plus très loin de notre cours d’achat. Conservez !

De son côté, AST GROUPE (FR0000076887-ASP) relève la tête après une période assez difficile. Toutefois, les résultats annuels, qui seront publiés la semaine prochaine, devraient être assez mitigés. Le 13 février dernier, en effet, le spécialiste de la construction de maisons individuelles avait signifié à la communauté financière, en marge de la publication de son chiffre d’affaires annuel, que sa rentabilité opérationnelle s’établira en deçà des objectifs.
Elle devrait néanmoins dépasser les 5%, un niveau supérieur à la moyenne du secteur. J’ajoute que le titre n’est vraiment pas cher avec un PER inférieur à 6 aux cours actuels, c’est pourquoi nous conservons.

Exercice de grande qualité pour VIEL & CIE (FR0000050049-VIL) ! Le groupe de services financiers a ainsi fait état hier d’un bond de 41% de son bénéfice net part du groupe à 43,4 M€. Le bénéfice avant impôts a de son côté crû de 23,9% à 72,8 M€, tandis que le chiffre d’affaires, ressorti à 798,5 M€, s’est inscrit en hausse de 8,9% à devises constantes.
Bonne nouvelle pour les actionnaires : le dividende proposé au titre de 2018 est lui aussi en nette progression à 0,25 € par action, d’où un rendement de l’ordre 5% aux cours actuels.

Last but not least, le titre n’est pas cher avec un PER de 9 aux cours actuels. Vendez sur des niveaux de 5,40 €.

Nous sommes par ailleurs en plus-value sur CLARANOVA (FR0004026714-CLA), mais vous recommandons toujours de vendre sur des niveaux de 0,85 €.
Pour information, je déjeune avec la direction la semaine prochaine. Je vous livrerai bien sûr tous les détails de mon entretien avec la direction, notamment en ce qui concerne la stratégie du groupe et mon ressenti quant au dynamisme de l’activité. Dans l’immédiat, nous conservons.

Enfin, nous sommes toujours placés pour vendre KEYRUS (FR0004029411-KEY) sur des niveaux de 5,40 €. Patience…

 

Amicalement,

Eric Lewin

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

X