Skip to main content

Alerte n°99 – Mes prévisions 2020 concernant le Bitcoin

Par 5 novembre 2019Alertes

James AltucherCher lecteur d’Altucher Crypto Trader,

Durant la semaine du 21 octobre, le cours du Bitcoin (BTC) était passé de 7 500 $ à 9 500 $, environ. Le vendredi 25 et le samedi 26, il était passé de 7 400 $ à 10 300 $.

Le Bitcoin enregistre une progression de 150% sur l’année, et représente la classe d’actifs la plus performante de l’année.

Hier, j’ai envoyé un tour d’horizon de la situation actuelle du Bitcoin. Vous pouvez le consulter ici.

Comme pourrait l’espérer un investisseur, cette situation d’ensemble n’a pas changé depuis que j’en ai parlé pour la première fois sur CNBC, et les premiers e-mails que je vous ai adressés en février 2018.

Rien n’a changé.

C’est une bonne chose.

Le principal évènement entourant le cours du Bitcoin, c’est que l’enthousiasme des investisseurs s’est apaisé, les régulateurs sont entrés en jeu et (tout comme pour le boom d’Internet) toutes les crypto-monnaies « pourries » ont chuté à zéro. Exactement comme je le prédisais depuis longtemps dans ce service.

Cette semaine, abordons ce qui se passe à court terme.

Voici mes prévisions 2020 concernant le Bitcoin…

Le Bitcoin grimpe

À très court terme, la situation reste mouvante.

Voici ma prévision à court terme : d’ici fin 2020, le Bitcoin aura atteint AU MOINS les 25 000 $.

Et ce pour plusieurs raisons.

UNE OFFRE QUI PROGRESSE MOINS, UNE DEMANDE QUI AUGMENTE

Il existe une demande en faveur du Bitcoin, et elle provient de trois sources que j’explique ci-dessous. Elles vont inévitablement faire diminuer l’offre.

1. La fuite vers les valeurs refuge

Lorsqu’il y a des émeutes à Hong Kong et en Argentine, les gens retirent leur argent en monnaie locale et le placent dans le Bitcoin.

2. L’augmentation du volume de transaction

Bakkt, la plateforme d’échange de crypto-monnaies, lance une application que les consommateurs peuvent utiliser dans certains commerces, comme Starbucks, pour régler facilement en Bitcoin.

Ma question est la suivante : pourquoi vouloir utiliser le Bitcoin pour payer son café ? Pourquoi ne pas utiliser des dollars, tout simplement, surtout si vous pensez que la valeur du Bitcoin est en train de grimper ?

Cela dit, partout dans le monde, plus de 100 000 sites acceptent le Bitcoin. La France devrait autoriser 25 000 magasins à accepter le Bitcoin, l’an prochain. De plus en plus d’endroits acceptent le Bitcoin, et les gens qui ont investi dans le Bitcoin veulent le dépenser.

L’avantage, ce sont des frais de transaction moins élevés et moins d’intermédiaires. Cela pourrait permettre aux consommateurs de réaliser beaucoup d’économies, à mesure que le cours se stabilisera. Et il va le faire.

Selon moi, cependant, c’est un moyen intéressant, mais pas très exaltant, de stimuler la croissance du Bitcoin, à moins que les boutiques n’offrent encore plus d’avantages aux utilisateurs de Bitcoin (ce qu’elles devraient faire).

Imaginez la chose suivante : 60% des détenteurs de Bitcoin n’ont pas vendu leurs Bitcoins, l’an dernier.

Ce sont ceux qui croient à la croissance à long terme du Bitcoin. Beaucoup d’entre eux ne sont pas des investisseurs lambda, mais des acteurs du capital-risque super riches, des milliardaires, etc.

Cela diminue d’autant la quantité de Bitcoins disponibles pour les gens qui veulent en acheter.

3. La croissance de la blockchain

Vendredi 25 octobre, on a appris que le président chinois avait annoncé qu’il se lançait À FOND sur l’utilisation de la blockchain en vue de moderniser le système financier chinois.

Le voilà, le véritable catalyseur qui a fait s’envoler rapidement le cours du Bitcoin. Bien qu’il n’ait pas mentionné le Bitcoin en particulier, toute utilisation de la blockchain exige un jeton de service permettant de « sceller » une transaction.

Considérant que le Bitcoin est le principal jeton, que les Chinois en sont les principaux mineurs, que le gouvernement chinois n’a pas de problème de confidentialité, le Bitcoin pourrait être la clé de cette transition de la Chine vers la blockchain.

En outre, des sociétés aussi diverses que Walmart et Microsoft, ainsi que des milliers d’autres, développent constamment des produits dits « blockchain-as-a-service » (« BaaS ») : la blockchain à la demande.

Le Bitcoin ne va pas disparaître. Le logiciel sous-jacent a énormément de valeur.

Et comme je l’ai indiqué hier, ses propriétés monétaires ont énormément de valeur.

LES DÉRIVÉS

Chaque jour, des plateformes d’échange telles que Bakkt offrent de nouvelles façons d’échanger des Bitcoins : les options, les contrats à terme (« futures« ), les prêts en Bitcoin, etc.

Cela attire l’intérêt des institutions. Elles ne se sont pas souciées du Bitcoin, au cours du récent boom, mais elles vont sûrement motiver le prochain. Il ne s’agira de millions de dollars investis, mais de milliards.

Grâce aux options et aux futures, ces institutions disposeront de plus de moyens leur permettant de faire ce pour quoi elles sont douées : acheter un actif (Bitcoin) et couvrir leur risque en recourant aux options et aux futures.

Voilà qui ouvrira enfin la porte aux institutions pour qu’elles achètent du Bitcoin.

LE HALVING [NDR : la récompense accordée aux mineurs est divisée par 2]

Le 28 mai 2020, les mineurs vont commencer à produire moins de Bitcoins.

Une offre qui diminue alors que la demande augmente = une hausse du cours.

C’est ce qui s’est produit lors du premier halving, visible ci-dessous.

Graphique Halving Bitcoin
Comme l’offre susceptible d’absorber la demande diminuera, les pics tels que ceux que vous constatez ci-dessus auront de nombreuses occasions de se produire.

En résumé

Une offre qui diminue et une demande qui augmente vont faire s’envoler le cours du Bitcoin.

CE QUI FERA DIMINUER L’OFFRE

  • Le halving.
  • Les institutions qui achètent pour conserver.
  • Les détenteurs de Bitcoin à long terme n’ont pas vendu lors du boom ni lors de l’effondrement.

LA PRESSION QUI VA FAIRE AUGMENTER LA DEMANDE

  • Une fuite vers les valeurs refuge dans un contexte d’incertitude économique.
  • Une utilisation plus répandue de la blockchain en Chine et dans les grandes entreprises.
  • La demande provenant des institutions grâce aux nouveaux dérivés.
  • Les applications lancées en 2020 devraient énormément accroître l’utilisation chez les consommateurs.

Par ailleurs, à la suite de l’effondrement des crypto-monnaies « pourries », il y a moins de crypto-monnaies sur lesquelles spéculer. Le Bitcoin demeure la principale crypto-monnaie.

La semaine prochaine, je vous offrirai une mise à jour supplémentaire concernant les autres crypto-monnaies de notre portefeuille.

Mais ce qu’il faut conserver à l’esprit, c’est que non seulement le scénario à long terme demeure intact, pour le Bitcoin, mais que c’est également le cas pour son scénario à moyen terme.

Et c’est tout pour aujourd’hui…

BON ANNIVERSAIRE !

Il se trouve qu’Halloween coïncide avec le 11e anniversaire du livre blanc qui a lancé le Bitcoin. (Vous pouvez le lire ici.)

Ce livre blanc est rédigé par Satoshi Nakamoto, personnage anonyme. La semaine prochaine, je vous révèlerai qui – j’en suis presque sûr – est Satoshi, ainsi que ce que j’ai appris au travers de ses écrits signés d’un autre nom.

Bien à vous,

Signature James Altucher

James Altucher
Rédacteur en chef
Altucher Crypto Trader