Skip to main content

Alerte n°67 – Une grosse acquisition handicape injustement cette action à haut rendement

Par 7 octobre 2019Alertes

Gaël Deballe

Cher lecteur,

Les marchés sont plutôt tumultueux ces derniers temps et les investisseurs sont préoccupés par la survenance éventuelle d’une prochaine récession. Les données économiques, tantôt bonnes, tantôt mauvaises, font fluctuer les cours à coup de grands balanciers.

Dans ce contexte, il est intéressant de constater la bonne tenue du secteur des REITs qui flirte avec ses plus hauts. Les fonds immobiliers, au même titre que l’or, font office de valeur refuge face aux incertitudes. Mais à la différence du métal jaune, les REITs rapportent du rendement (l’or coûte même en frais de stockage…) !

Pour votre portefeuille « long terme », vous avez fait le bon choix en vous abonnant à Loyers Garantis.

De mon côté, trouver des bons trades, avec une sécurité accrue dans un contexte de secteur des REITs au plus haut en ce moment, n’est pas chose facile.

Ce n’est pas mon genre d’acheter des actions au plus haut, et je vais même plus loin en disant que ce n’est pas mon genre de vendre des puts sur des actions au plus haut, même avec de la marge entre le cours de l’action et le strike.

Car si, pour une raison ou une autre (l’incertitude et la volatilité font partie de notre métier d’investisseur sur les marchés), il venait à y avoir une correction de 10 à 15%, alors la position serait en situation délicate.

Je ne veux prendre aucun risque avec votre argent (et le mien). Car cet argent, nous l’avons durement gagné et épargné. Qui plus est, il est déjà passé par l’écrémage extrême des impôts.

Au passage, interrogez-vous sur le taux « de vol » de votre travail (et donc de votre temps de vie) par l’Etat que vous estimez juste, en comparaison du retour que vous en avez. Si ce taux est dépassé, je vous conseille de prendre les mesures nécessaires (en terme d’expatriation) pour éviter cette « tonte ».

Personnellement, mon seuil se situe à 15% tout compris hors TVA (c’est bas, mais je n’ai pas d’enfants et ne profite pas des infrastructures du pays où je suis domicilié étant donné que je voyage presque tout le temps), le vôtre pourrait être plus élevé.

Bref, cette digression à part, je tenais à vous rappeler que mon but est que nous accumulions des revenus le plus sûrement possible, pour faire fructifier notre portefeuille sans stress.

Il m’aura fallu beaucoup de recherches ce week-end pour dégoter une entreprise durement malmenée ces derniers mois, et qui offre désormais un solide rendement de 7,4%.

Il s’agit d’une entreprise du secteur pétrolier (ce n’est pas notre premier coup en la matière, nous étions déjà intervenus notamment sur le raffineur CVR Energy et sur la société de pipeline Enbridge).

Cette fois, nous allons nous intéresser à un producteur : Occidental Petroleum Corp. (OXY).

Occidental a été au cœur d’une guerre de rachat qui lui a coûté cher pour s’offrir Anadarko. Chevron convoitait également la cible et a surenchéri, ce qui a fait qu’Occidental a dû finalement déboursé 57 milliards de dollars pour s’emparer d’Anadarko le 6 mai dernier. Et depuis, le titre s’est effondré de 27%, bien plus que le secteur énergétique en général.

Cette opération de fusion et acquisition de 57 milliards de dollars financée à environ 80% par la dette et l’émission d’actions privilégiées comporte-t-elle beaucoup de risques pour OXY ?

OXY a rajouté 40 milliards de dettes à son fardeau pour acheter Anadarko et a désormais un ratio dette/capitaux propres de 32%, alors que 30% est considéré comme la limite supérieure de sécurité pour cette industrie.

C’est pourquoi la direction a rapidement annoncé un plan de vente d’actifs pour diminuer la dette. Malgré tout, l’agence de notation Moody’s a baissé la note d’OXY de A à BBB.

Andrew Brooks, vice-président de Moody’s, a expliqué le raisonnement qui sous-tend le déclassement de la dette d’OXY de trois crans :

« L’acquisition d’Anadarko par OXY est une opération à effet de levier important, ajoutant plus de 40 milliards de dollars de dette à la structure du capital d’OXY dès le départ… Bien que l’acquisition renforce et diversifie les actifs en amont et en aval d’OXY, renforçant encore sa position déjà importante dans le bassin Permien, l’augmentation significative de la dette rend la société moins flexible face à la volatilité du prix des matières premières. »

Certes, mais j’ai voulu faire mes propres recherches suite à la baisse du cours de l’action pour savoir si le dividende rapportant 7,4% de rendement était pérenne et solide et n’allait pas être réduit d’ici peu.

Occidental a une structure à faible coût, ce qui fait que les flux de trésorerie disponibles couvrent non seulement le dividende mais également 3,9 milliards de dollars en dépenses annuelles d’investissement, pour maintenir une production pétrolière stable, même à 40$ le baril de pétrole. Le pétrole américain se négocie actuellement à environ 53$, ce qui signifie que le plan à long terme d’Occidental d’accroître sa production de 5% par année, financée en l’interne par les flux de trésorerie conservés, demeure sur la bonne voie.

Les résultats d’Occidental en matière de dividendes sont parmi les meilleurs de l’industrie, avec dix-sept années consécutives de hausse des paiements et aucune réduction des dividendes depuis une réduction de 40% en 1991 pendant la récession.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Le PDG Vicki Hollub a été rassurant sur la sûreté du dividende :

« En 2020, même si le prix du WTI est peu élevé, soit 40$ nous serons en mesure de couvrir notre dividende avec les couvertures (contrats de hedging) en place et de maintenir la production au même niveau avec des dépenses en immobilisations de 4,8 Mds$ tout en demeurant neutres sur le plan des flux de trésorerie.

En 2021, notre seuil de rentabilité revient à 40$ WTI car notre position n’est pas couverte. Ensuite, au fur et à mesure que nous continuerons à faire croître les liquidités, le seuil de rentabilité tombera en dessous de 40$ WTI. »

Soit, la direction est plutôt confiante dans la sécurité de ce dividende de 7,4%. Mais vérifions qu’Occidental peut réellement soutenir un paiement sûr et à croissance lente, étant donné les risques accrus que représentent à la fois cette acquisition de 57 Mds$ et les probabilités de récession qui passent maintenant à 40% au cours des 12 prochains mois (selon le marché obligataire).

D’ici 2021, Occidental estime que le rendement de son capital atteindra 22% et que son rendement des flux de trésorerie disponibles sera de 11%. La dernière mise à jour de la société indique que la réduction des coûts est en avance sur l’échéancier et que la marge des flux de trésorerie disponibles (FTD) pour 2021 devrait être de 12%, soit le double de ce qu’elle est aujourd’hui.

5% est déjà une bonne marge des FTD à long terme pour les compagnies pétrolières et Occidental s’attend à ce que l’intégration d’Anadarko double sa marge FTD au cours des deux prochaines années.

D’ici 2021, en supposant un prix du pétrole de 60$ US, la direction s’attend à ce que cette opération à elle seule, sans compter la croissance prévue de la production, fasse augmenter de 40% les flux de trésorerie par action. En tenant compte des prévisions pétrolières à long terme actuelles, et des plans de croissance de la production à long terme d’Occidental à 5%, voici le consensus actuel des analystes :

2018 FTD/action : 3,53$ (payout ratio de 88%)

2019 FTD/action : 10,15$ (payout ratio de 31%)

2020 FTD/action : 14,07$ (payout ratio de 23%)

Ainsi, en raison d’une forte hausse des prévisions de flux de trésorerie disponibles, le payout ratio (ratio de distribution) d’OXY devrait se situer entre 23% et 36% entre 2019 et 2021 ! Je vous rappelle que plus ce ratio est bas, mieux le dividende est couvert. Et qu’en général, un payout ratio d’environ 80% est très correct.

Nous n’avons donc pas de soucis à nous faire sur le dividende d’OXY, et le haut rendement de l’action devrait faire office de frein à la baisse dans les prochains mois. Le cours actuel de 43$ serait un bon point d’entrée, mais conformément à nos habitudes, nous allons prendre une marge de sécurité supplémentaire avec la vente de puts.

MON CONSEIL : nous vendons le put suivant sur Occidental Petroleum Corp. (OXY) :

OXY FEB2020 37,5 P (Put d’expiration 21 février 2020 et de strike 37,5$). La prime de ce put est actuellement aux environs de 1,50$ (bid à 1,45$ et ask à 1,55$).

Lorsque vous vendez des puts OXY FEB2020 37,5 P, vous acceptez d’acheter des actions OXY à 37,5$ l’action – mais seulement si OXY se négocie au-dessous de ce niveau lorsque les contrats expireront le 21 février prochain.

Le put est actuellement hors de la monnaie (marge de 12,7% entre le prix actuel de l’action et le strike)

Interactive Brokers (ou Lynx) requiert 15% de marge pour ce genre de transaction, c’est-à-dire que le broker exige que vous ayez sur votre compte au moins 15% de la somme que vous devriez débourser pour acheter les actions si les puts étaient exercés.

Nous allons vendre 3 contrats puts dans le portefeuille type. Cela représente un revenu de 450$ (1,50$ x 300).

Je considère que la somme immobilisée est de 1687,50$ (15% x 3750 x 3 = marge requise par le courtier).

Je vous rappelle que pour ce genre de trades de revenus (différents de l’achat moins cher avec des puts proches de la monnaie), vous n’avez pas à avoir sur votre compte 3750 x 3 = 11 250$, mais uniquement 15% de cette somme (1687,50$). C’est tout l’intérêt d’un compte sur marge.

Combien de contrats devez-vous vendre en fonction de la taille de votre portefeuille ?

Nous recommandons ici de vendre 3 contrats. Ceci est valable pour un portefeuille d’environ 100 000$.

Si vous avez une taille de portefeuille différente, appliquez simplement une règle de 3 pour connaître le nombre adéquat de contrats à partir de cette référence.

Ainsi, si votre portefeuille est de 60 000$ environ, vous allez vendre 2 contrats.

Action à mettre en œuvre via la plateforme de votre courtier :

  • Identifiez les puts OXY FEB2020 37,5 P

Le symbole est OXY200221P00037500, mais vous pouvez aussi passer par la chaîne d’options tel qu’expliqué dans nos guides (clic droit sur la ligne OXY, « option trader », puis choix du bon put dans la chaîne d’options)

  • Assurez-vous de choisir la bonne échéance (21 février 2020)
  • Choisissez le prix d’exercice de 37,5$.
  • Sélectionnez options « PUT » (options de vente)
  • Sélectionnez le nombre de contrats à vendre (Pour le PF Loyers Garantis nous vendons 3 contrats)
  • Une fois que vous avez le bon contrat, cliquez sur « vendre »
  • Sélectionnez « ordre à cours limité ». Ceci détermine le prix de la transaction. Placez le prix limite entre le bid et le ask du moment, en essayant d’optimiser
  • Réglez la validité de l’ordre sur GTC (Good Till Cancelled)
  • Cliquez sur « vendre » pour transmettre l’ordre.

N’oubliez pas de mettre de côté (=détenir sur votre compte en cash) 15% de 3750$ pour chaque contrat put que vous vendez.

C’est tout pour aujourd’hui.

Je reviendrai vers vous d’ici une semaine environ.

Rendement vôtre,

Gaël

Divulgation légale : Je suis personnellement long sur les actions suivantes : APLE, CIO, CXW, DEA, DOC, EPD, OPI, IRM, court put sur les actions suivantes : CONE, OHI, VNQ, IIPR, IRM, ABR, DEA, ENB, LAND, NRZ. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime ma propre opinion. Je n’ai aucune relation d’affaires avec une société dont les actions sont mentionnées dans cet article.